Mer Méditerranée, sauvetage de plus de 100 migrants lors de deux opérations menées par Navy et Sea Watch

Deux opérations de sauvetage des migrants en mer Méditerranée. Ce matin, le patrouilleur de la marine italienne `` Comandante Foscari '', engagé dans l'opération Mare Sicuro (Oms), a sauvé 49 personnes à bord d'un canot surpeuplé dérivant dans les eaux internationales, à environ 75 miles nautiques au nord de Tripoli

Sauvetage des migrants par la marine italienne: cela a été annoncé dans un communiqué de presse des forces armées

Compte tenu des caractéristiques du navire et de l'absence totale de sécurité individuelle équipement, les migrants naufragés ont reçu des gilets de sauvetage et des équipements de protection individuelle du COVID-19, et ont ensuite été secourus à bord du navire de la marine.

Ils sont actuellement à bord du patrouilleur en bonne santé.

Nave Comandante Foscari, explique la marine, est un patrouilleur hauturier, le dernier des quatre unités de la classe Comandante et dépend du commandement des forces de patrouille pour la surveillance et la défense côtière (Comforpat) basé à Augusta.

L'opération Mare Sicuro, lancée le 12 mars 2015 suite à l'évolution de la crise libyenne, prévoit le déploiement d'un dispositif air-mer pour assurer la présence, la surveillance et les activités de sécurité maritime en Méditerranée centrale et dans le détroit de Sicile, en application de la législation nationale et des accords internationaux en vigueur.

Avec la résolution du Conseil des ministres du 28 décembre 2017, à compter du 1er janvier 2018 - poursuit la note de presse - les tâches de la mission ont été élargies pour inclure des activités de soutien logistique aux garde-côtes et à la marine libyens pour lutter contre l'immigration illégale et les trafic.

Les unités offshore incluses dans le dispositif aéronaval opèrent dans une zone de mer d'environ 160,000 kilomètres carrés, située dans la Méditerranée centrale, qui s'étend en dehors des eaux territoriales des pays tiers et est bordée au sud par la limite des eaux territoriales libyennes, tandis que l'unité auxiliaire - conclut la note - fonctionne principalement en restant amarrée dans le port de Tripoli.

SEA WATCH, SAUVETAGE DE 77 MIGRANTS. UNICEF: «PLUS DE 1,100 XNUMX ENFANTS DÉTENUS EN LIBYE».

Dans une autre opération, Sea Watch a sauvé 77 personnes, dont 11 femmes et un bébé.

Les personnes à bord sont désormais au nombre de 121 ″. La même ONG l'a annoncé sur Twitter, qui a ensuite dénoncé: «Peu de temps avant l'opération, notre équipage a été témoin de l'interception violente d'un autre canot pneumatique par les soi-disant garde-côtes libyens».

Parallèlement, l'Unicef ​​rappelle que depuis le début de l'année, plus de 8,600 XNUMX migrants sont arrivés dans les ports européens de la Méditerranée centrale, dont un sur cinq est un enfant.

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance souligne également qu'il y a 51,828 14,572 enfants migrants en Libye et XNUMX XNUMX sont des réfugiés.

Près de 1,100 125 se trouvent dans des centres de détention en Libye. Cette semaine, 114 enfants, dont XNUMX enfants non accompagnés, ont été secourus en mer au large des côtes de la Libye », Ted Chaiban, Directeur régional de l'UNICEF pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, et Afshan Khan, Directeur de l'UNICEF pour l'Europe et l'Asie centrale et Coordonnateur spécial pour la réponse des réfugiés et des migrants en Europe, a déclaré dans un communiqué.

La Méditerranée centrale continue d’être l’une des voies de migration les plus dangereuses et les plus meurtrières au monde.

Depuis le début de l'année, au moins 350 personnes, dont des enfants et des femmes, se sont noyées ou ont disparu en Méditerranée centrale alors qu'elles tentaient de rejoindre l'Europe, dont 130 rien que la semaine dernière.

La plupart des personnes secourues sont envoyées dans des centres de détention surpeuplés en Libye, dans des conditions extrêmement difficiles et avec un accès limité ou inexistant à l'eau et à l'assainissement.

Les personnes en détention n'ont pas accès à l'eau potable, à l'électricité, à l'éducation, aux soins de santé ou à des installations sanitaires adéquates. La violence et l'exploitation sont endémiques.

Malgré ces dangers », poursuit Ted Chaiban,« exacerbés par la pandémie COVID-19, les enfants réfugiés et migrants continuent de risquer leur vie à la recherche de sécurité et d'une vie meilleure.

Les tentatives de franchissement de cette route maritime vont probablement augmenter au cours des prochains mois d'été ».

L'UNICEF appelle ensuite les autorités libyennes à «libérer tous les enfants et à mettre fin à la détention pour des raisons migratoires.

La détention d'enfants en situation de migration n'est jamais dans l'intérêt supérieur de l'enfant.

Nous appelons les autorités d'Europe et de la Méditerranée centrale à soutenir et à accueillir les migrants et les réfugiés arrivant sur leurs côtes et à renforcer les systèmes de recherche et de sauvetage ».

Lire aussi:

Recherche et sauvetage des ONG: est-ce illégal?

Migrants, téléphone d'alarme: «480 morts en une semaine au large des côtes du Sénégal»

Migrants, Médecins Sans Frontières: «À la frontière américano-mexicaine, des raids massifs, des rejets».

La source:

Agence Dire

Vous pourriez aussi aimer